Accueil du site > Des Portraits, un peu d’Histoires > Famille Argueyrolles de Laroquebrou (...) > 1858 - Toussaint Argueyrolles

1858 - Toussaint Argueyrolles

par ea (28/12/2014)

Les Cordonniers   de Laroquebrou (Cantal)

Toussaint Argueyrolles est né en 1858 à Saint-Victor, petite commune du Cantal.

Saint-Victor, est l’une des plus petite communes du Cantal. Henri Durif dans son "Guide du Voyageur", notait “le Territoire froid et peu fertile ; la culture en reste abandonnée aux femmes, car les hommes émigrent. Le bourg s’aperçoit, perché sur un sommet, dont une petite rivière fait le tour. - Ça et là, vous voyez dans la campagne des soulèvements rocheux, parés de bruyères ; des près pâles qu’arrose la Soudane ; des ravins taillés à coups de hache ; des massifs de bouleaux, avec leurs feuilles pendantes et leurs rameaux éplorés.”

Au descritif d’Henri Durif, on comprend aisément la migration d’à peine 12 km, de Toussaint et de sa jeune famille vers Laroquebrou.

À ce moment là, Laroquebrou, située sur les bords de la Cère poissonneuse, comptait sur son industrie de la poterie et de la tannerie. Fortement dynamique, une production locale, les "boutillous de la Laroque" (prononcé boutiliou), faisait aussi sa réputation.

Ainsi, c’est comme ouvrier cordonnier que Toussaint Argueyrolles trouva du travail pour nourrir sa petite famille.