Accueil du site > Des Portraits, un peu d’Histoires > Famille Argueyrolles de Miègemont > 1809 - 1877 Joseph-Hippolyte Argueyrolle

1809 - 1877 Joseph-Hippolyte Argueyrolles

par ea (21/02/2010)

Passeport Hippolyte   Délivré à Tulle le 9 Janvier 1827
  • Né à Dichau, sur la commune de Bassignac le Haut , le 13 septembre 1809, de "Monsieur Jean Argueyrolles et de demoiselle Mariane Betaillon" Joseph Hippolyte fût baptisé le 14 septembre par Jurbert vicaire de Bassignac, avec pour parrain son frère Joseph Timothée et pour marraine sa sœur Marianne-Julie. Il était le huitième enfant d’une famille nombreuse.
  • Le Mexique de 1827-1837
    • Un passeport pour le Mexique lui fût délivré à Tulle le 9 janvier 1827 : Joseph-Hippolyte avait 17 ans et demi ! Il est bien difficile de savoir pourquoi il choisit le Mexique. Certes, traditionnellement, la Xaintrie, comme l’Auvergne voisine, émigrait vers l’Espagne. Le Mexique était certes un pays de langue espagnole et tout nouvellement indépendant, il pouvait sembler qu’il serait terre d’avenir pour un jeune entreprenant. En tout cas, Joseph-Hippolyte fût donc le premier corrézien a tenter sa chance au Mexique.

      “Don José”

    • Le succès qu’il obtint dans le région minière de Zacatecas ou il s’était installé, fût tel que Joseph-Hippolyte revint en France pour décider son jeune frère Denis à venir l’épauler ! Ils partirent ensemble, pour Mexico-Zacatecas , avec un passeport, toujours délivré à Tulle, daté du 18 octobre 1830, Joseph avait 21 ans et Denis 19 ans.
    • Joseph-Hippolyte s’installa plus au Sud, à Bolaños, dans la vallée du Rio Colotlan au pied de la Sierra de Huichol.
    • Laissant Denis marié désormais, Joseph-Hippolyte se jugea assez enrichi pour rentrer définitivement en France en 1837. Son passeport fait à Mexico le 15 Mars 1837, était signé par le consul chancelier de la Légation de France, Laisne de Villeroque.
    • Joseph-Hippolyte y était décrit comme un homme à la taille de 5 pieds 6 pouces, aux cheveux châtain clair, au front haut et découvert, aux yeux gris, au nez aquilin, à la barbe brune, au menton rond, au visage plein et au teint coloré, exerçant la profession de commerçant.
  • Un retour bien sage au pays …
    • Arrivé au Havre le 8 juin 1837, il était à Paris le 12 Juin et à Tulle le 16 Juin. Il s’installa chez lui à Dichaux et fût ainsi, par deux fois, le témoin fortuné au mariage de ses sœurs : d’abord Marianne Julie, sa marraine, qui se maria le 29 novembre 1837 à Bassignac-le-Haut, avec Jean Amblard, "Instituteur" à Darazac ; ensuite Marie-Antoinette qui se maria le 2 octobre 1839 à Bassignac-le-Haut avec Antoine Champ propriétaire à La Rougerie (Brivezac).
    • Entre temps, il avait décidé son jeune frère Joseph-Julien, ne le 15 mai 1817 à demander à Tulle un passeport, qui fût obtenu le 17 septembre 1838 pour le remplacer au Mexique auprès de Denis. Le malheureux Joseph-Julien devait hélas mourir peu après son arrivée au Mexique
  • L’arrivée de Denis , à la fin de l’année 1839, poussa Joseph-hippolyte à changer de vie…
    • En 1840, Joseph-Hippolyte acheta le château et la propriété de Miègemont (commune d’Altillac) aux Scribe de la Roussille, famille lotoise originaire de Souceyrac. Battisse carrée, dominant la vallée de la Dordogne, puis de 1843 à 1856, Joseph-hippolite compléta ses biens par divers achats aux alentours : maison et immeubles à Altillac, terre et bruyère à Altillac, la vigne de Lesaire, le bois de Gary, un bois de chêne, la belle terre de la Rivière …
    • Il se maria avec Anne-Marie-Thérèse-Rosalie de Lambertrerie, du château de Linoire à Turenne, fille d’Arnaud de Lambertrerie, chevalier de St Louis, et de Marie Anne Crozat de Linoire. les de Lambertrerie étaient alliés, entre autres aux de Meynard de Coppeyre.
  • Dés lors la vie s’écoulera, tranquille à Miègemont …
    • De nombreuses naissances se succéderont.
    • Miègemont attira les parents de Joseph-Hippolyte à la fin de leur vie.
    • Son père, Jean "aîné" Argueyrolles décéda le 20 novembre 1849, à 11 heures du matin, à Miègemont ou il demeurait dans la maison de son fils.
    • Sa mère "dame"Marie-Josèphe Bétaillon veuve Argueyrolles, mourut le 23 Mars 1854 dans sa maison de Beaulieu ou elle s’était retiré, tout prés d’Altillac et donc de Miègemont.
    • Miègemont était en effet juste en bas des plateaux de la Xaintrie, alors que Marsac résidence de son frère Denis, était déjà plus loin en direction de Brive.
  • Une grande solidarité se maintint longtemps entre les Argueyrolles de Miègemont et ceux de Marsac, en effet :
    • En 1841, Petra Paula Suarez accoucha à Miègemont de son premier enfant né en France (Marie), car Marsac était encore en travaux. Joseph-Hippolyte fût le parrain de Marie.
    • En 1844, Petra Paula était là au moment de la naissance d’Arnaud, premier enfant de Joseph-Hippolyte et de Anne-Marie-Thérèse de Lambertrerie.
    • Dans les années 66, le turbulent Timothée était à Sarlat, chez les Jésuites, avec ses cousins de Marsac, Léon et Arnaud.
    • Jules fût toujours très ami avec son cousin Arsène, qui restera trés proche de sa cousine Justine de Planchard et de l’abbé Gabriel.
    • après la mort de Joseph-Hippolyte, Arsène continua à faire de fréquentes visites à "Tante de Miègemont", n’oubliant pas de laisser à chaque fois les rituelles étrennes à Marie, la servante et au garçon d’écurie.
  • Joseph-Hippolyte Argueyrolles décéda à Miègemont le 9 septembre 1877, à 2 heures du soir.
    • IL avait 68 ans. Les Dernières années de sa vie, il semblait un peu bizarre, un peu "absent…" Peut-être pensait-il à sa jeunesse et aux vastes horizons des immenses plateaux mexicains …

Répondre à cet article